Karma guide covid-19

Guide de gestion de la crise sanitaire pour les restaurateurs

Alors que le confinement en réponse à la pandémie du Covid-19 se poursuit, nous tenions chez Karma à exprimer notre sympathie et notre soutien à tous les acteurs du monde de la la restauration, fortement touché par la crise.


Nous travaillons en ce moment même à la recherche de solutions concrètes que nous pourrions apporter à tous nos partenaires. Dans un premier temps nous voulions partager ces quelques conseils pour vous aider en ces temps compliqués.


Dans ce climat exceptionnel, les mesures prises par le gouvernement évoluent rapidement. Ainsi, nous vous encourageons à rester attentifs aux annonces régulières des instances de l’État.

Les informations relatées dans ce document sont en date du lundi 23 mars. En aucun cas Karma ne se substitue à un conseil légal ou fiscal. Cette responsabilité incombe au partenaire.



Responsabilités légales

Le mode de propagation exact du virus étant toujours inconnu, aucun protocole spécifique pour la restauration n’a été mis en place. C’est pourquoi la vente à emporter est encore possible pour les établissements qui en ont la possibilité. À conditions que des mesures soient prises pour réduire les contacts directs et indirects entre les individus.
Les restaurants et les commerces essentiels n’ont aucune obligation de rester ouvert.


Durant une crise sanitaire, la responsabilité du restaurateur reste la même qu’en période habituelle. Aucun client ne peut incriminer le restaurateur sur des critères spécifiques à la crise. Toutefois, il est de la responsabilité du gérant de maintenir des mesures d’hygiène et de sécurité en accord avec la situation :


1. Décontamination des contenants : éviter de multiplier les contacts avec le stock pour limiter les risques de contamination. Combien de temps le coronavirus survit-il dans l’air et sur les surfaces ?


2. Décontamination des aliments : être encore plus vigilant que d’habitude sur les normes d’hygiène de base.


3. Gestion des nuisibles : sans activité régulière, les risques d’invasion augmentent et la crise sanitaire ne sera pas une excuse en cas de contrôle. Il vaut donc mieux prendre des précautions : vider toutes les poubelles, stocker les produits alimentaires en hauteur et renforcer le confinement de la cuisine et de votre espace d’accueil.


Responsabilités légales

Si l’hygiène fait partie des priorités en cas de crise sanitaire, c’est également le cas de la sécurité. Il est donc de la responsabilité du restaurateur de maintenir le lieu et les conditions de travail des salariés inchangés en restant vigilant et attentifs aux nouvelles et anciennes normes.


Pour les restaurants qui restent ouverts pour faire de la vente à emporter
, il est important de mettre à jour le DUER (document unique d’évaluation des risques). Dans le cas où il ne serait pas à jour, les employés peuvent exercer leur droit de retrait et vous encourez des sanctions en cas de contrôle.


Pour les restaurants qui ferment jusqu’à nouvel ordre
, il reste important de mettre en place des mesures correctives afin d’anticiper votre réouverture et de la mener dans les meilleures conditions possibles.


En temps qu’employeur, le restaurateur a le devoir de continuer à fournir des fiches de paie aux employés. Même si de nombreuses aides et alternatives sont disponibles en période de crise.


Chômage partiel, report des cotisations : tout ce que les chefs d'entreprise doivent savoir par temps de coronavirus


Responsabilités légales

Lundi 16 mars, le Président de la République Française s’est prononcé sur les mesures à prendre afin de limiter la propagation du virus et de protéger la population. Durant son discours, Emmanuel Macron a annoncé un confinement de 15 jours minimum. Dans ce contexte particulier, que faire au niveau de vos stocks de marchandise ?


1. Congeler les produits frais

En période de crise, il n’y a pas de dérogation au niveau de la congélation des denrées. Nous vous invitons donc à vérifier vos autorisations, car de nombreux restaurants ne peuvent congeler des produits frais.


2. Trier les produits en fonction de leur DLC

Afin de ne pas prendre de risque inutile, nous vous encourageons à faire un inventaire précis de votre stock afin d’identifier en amont les produits qui arriveront à expiration dans les semaines à venir.


3. Vendre sa marchandise

La revente de la marchandise est autorisée pour les établissements alimentaires. Le gouvernement ne prévoit pas de sanctionner les ventes à perte dans cette situation exceptionnelle. Pour vous aider dans l’écoulement de votre stock, l’application Karma est toujours disponible. Nos utilisateurs viennent chercher* directement les marchandises chez vous aux horaires que vous souhaitez.


*Merci de veiller à respecter les mesures d’hygiène préconisées par la direction générale de la santé (slide n°8)


Gestion financière

Face à cette crise sanitaire sans précédent, le gouvernement français vient en aide à ses entrepreneurs. Les mesures immédiates de soutien aux entreprises sont disponibles sur le site du ministère de l’économie. Dans un premier temps, nous vous invitons à prendre contact dès que possible avec les partis suivants :


1. Votre comptable
: où en est votre trésorerie ?

2. Votre banque : êtes-vous éligible au report de vos prêts bancaires ?

3. Vos assurances : êtes-vous couvert face aux catastrophes sanitaires ou naturelles ?

4. Vos fournisseurs : où en êtes-vous du paiement de vos factures ? Quels sont les délais ?

5. La BPI : êtes-vous éligible à un prêt sans garantie ?

6. L’URSSAF : en cas de grandes difficultés, pouvez-vous bénéficier d’aides exceptionnelles ?


Le gouvernement a mis en place un fond national de solidarité pour aider les plus petites entreprises touchées par la crise à partir du 31 mars. Toutes les petites entreprises ou les indépendants qui subissent une fermeture administrative OU qui auront connu une perte de chiffre d'affaires de plus de 70% au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019 bénéficieront d'une aide rapide et automatique de 1 500 euros sur simple déclaration.


Gestion financière

Chômage partiel renforcé et simplifié


Comment ça fonctionne ?
L’entreprise verse une indemnité égale à 70% du salaire brut (environ 84% du net) à ses salariés. Les salariés au SMIC sont indemnisés à 100%. L’entreprise sera intégralement remboursée par l’Etat, pour les salaires jusqu’à 6 927 euros bruts mensuels, c’est à dire 4,5 fois le SMIC.


Comment en bénéficier ?
Pour les entreprises devant réduire ou suspendre leur activité, afin de placer leurs salariés en chômage partiel, une demande d’activité partielle peut être déposée en ligne sur le site du ministère du Travail dédié au chômage partiel. Par ailleurs, depuis le 16 mars, le ministère du Travail a indiqué que les entreprises avaient désormais 30 jours pour réaliser leur demande de chômage partiel, avec effet rétroactif.


Bon à savoir

1. Les apprentis et alternants peuvent en bénéficier,

2. Le chômage partiel comprend les heures supplémentaires,

3. Le chômage partiel concerne uniquement les salariés et non les indépendants (fiche de paie + contrat de travail).


Gestion financière

Les bons reflexes

1. Il vous est possible de retourner les fournitures non-déballées reçues et d’obtenir un remboursement.

2. Prenez le temps de vérifier les reports des paiements de crédit-bails.

3. Faîtes aussi le point sur votre modèle économique, notamment si vous choisissez de continuer à faire de la vente à emporter. Ce modèle n’est pas rentable pour tout le monde. Il est donc essentiel de réfléchir à un nouveau Business Plan spécifique à la crise sanitaire que nous traversons.


Autres choses à savoir

1. L’état d’urgence sanitaire a été déclarée le dimanche 22 mars 2020 pour une durée de 12 jours.

2. La TVA n’a pas encore été annoncée comme reportée pour l’instant.

3. La crise actuelle n’est pas encore considérée comme une catastrophe naturelle car l’épidémie ne peut être délimitée géographiquement.


Découvrez l’ensemble des mesures de soutien et les contacts utiles pour vous accompagner


En aucun cas Karma ne se substitue à un conseil légal ou fiscal. Cette responsabilité incombe au partenaire.


Communication

En tant que restaurateur, que votre établissement soit fermé ou ouvert, nous vous conseillons de renforcer votre communication à différents niveaux.

  • Clients : rassurez et informez votre communauté à travers les réseaux sociaux et votre page Google Enterprise
  • Salariés : restez en contact avec votre équipe pour les tenir au courant de l’évolution de la situation
  • Fournisseurs : communiquez votre situation à vos fournisseurs pour anticiper la reprise ou réguler les livraisons
  • Plateformes de livraison : diffusez votre nouvelle organisation (volumes, horaires, mesures) aux plateformes delivraison pour vous assurer d’une collaboration effective et sécurisée


Pour les restaurants ayant choisi de rester ouvert pour faire de la vente à emporter, voici les recommandations de la direction générale de la santé pour assurer une transaction sécurisée :


1. Limitez les contacts physiques en préparant les commandes à l’avance,

2. Lavez-vous régulièrement les mains : avant et après la remise d’une commande - et plusieurs fois par heure,

3. Toussez et éternuez dans votre coude ou dans un mouchoir à usage unique,

4. Gérez votre flux de commandes afin d’éviter les attroupements devant votre établissement,

5. Déposez la commande sur le sol plutôt qu’une remise en mains propres.


En aucun cas Karma ne se substitue à un conseil légal ou fiscal. Cette responsabilité incombe au partenaire.


Toute l’équipe Karma vous souhaite bon courage !

Nos équipes restent disponibles par téléphone, sur les réseaux sociaux et à l’adresse mail suivante : merchantsupport@karma.life